red stagroe buckfallow deermouflonwild boarpheasantharemallard

1. Information générale

Entourée par des chaînes de montagnes, la Hongrie est située au milieu du bassin des Carpathes. Le pays est riche en forêts, champs, fleuves, lacs et marais. Le payage naturel est un paradis pour le gibier et la faune ailée. Grâce á la protection soigneuse des habitats du gibier et au prélèvement intelligent et calculé destiné á préserver les populations animales, la Hongrie est même aujourd’hui un pays en Europe qui est riche en toute sorte de gibier vivant dans ses biotopes naturels. Nos terrains sont gérés á la perfection pour obtenir des trophées de qualité et de réaliser des tableaux de rêve comme il n’en existe plus guère ailleurs. Donc, le tourisme de la chasse est par rapport aux autres pays européens, trés important.La prise en compte des nécessités de protéger l’environnement incite le chasseur á changer radicalement de comportement. Il est amené á observer une attitude raisonnnée de gestionnaire de la nature. La protection ou la restauration des habitats du gibier, un prélèvement intelligent et calculé destiné á préserver les populations animales sont des soucis de plus en plus prioritaires. Vu que les prescriptions hongroises et les lois relatives á la chasse sont différents ceux d’outres pays nous tenons important á attirer l’attention sur l’ordre de la chasse en Hongrie. Le plus important object de cette loi est de maintenir le cheptel naturel et la protection de biotope et reduction des dégâts.

La composition de la liste des espèces protégées et chassables diffère légèrement de la pratique internationale. Pour ne pas tirer une espèce de gibier protégée, le chasseur doit suivre les instructions de son garde forestier.

En Hongrie le gibier appartient á l’État tandis que la terre est en propriété privée. Alors la chasse peut être pratiquée soit sur les territoires des sociétés de chasse, soit sur les régions des Foresties. Ces dernières fonctionnent comme des sociétés anonymes d’État.

Les sociétés de chasse font leur activité de gestion de gibier sur des territoires de différents propriétaires. Une région de chasse doit avoir au minmum 3000 hectares. Elle doit gérer la chasse, la protection et les dégâts causés par le gibier d’une facon que le bilan de ses activités soit en équilibre.

Sur des propriétés forestières d’État á coté d’un régime forestier et agricole on doit maintener les bons proportions entre le gibier et la forêt ce que n’est pas un devoir facile vu les dégâts que le gibier peut causer en mangeant les jeunes pousses, feuilles de saule, de charme, de chene, d’orme, d’érable et de cornouiller ainsi que d’autres produits agricoles. Certaines forestières disposent des réserves de sanglier de 500-1000 hectares ou on calcule des tableaux journaliers extraordinaires.

2. Espéces de gibier

Le cerf

La nature nous offre, lors du brâme du cerf, l’un des ses plus beaux spectacles. Ce sont les vieux cerfs, les plus forts qui perdent alors leur discrétion habituelle pour se montrer á découvert, au beau milieu des clairières, et font entendre les premiers leur puissant appel attirant ainsi les biches. Ces vieux cerfs aux bois exceptionnels ne peuvent être abattus que pendant le brame et tout de suite après, jusqu’au 31 octobre. C’est á juste titre que les cerfs hongrois sont célèbres. 10 records de monde ont été abattus en Hongrie. Ce magnifique animal a frappé les imaginations depuis les temps les plus reculés. Sa silhouette est gravée jusque dans les massifs du Tassili, au Sahara, tout simplement parce qu’á cette époque, le Sahara n’était pas un désert et que le cerf y vivait!

Les régions traditionnellement bien peuplées en cerfs de trophées médaillables (9-15 kg) sont les départements sud-ouest du Danube, du lac Balaton. Le brame s’écoule entre le 1er et le 15 septembre. Cependant on rencontre les cerfs au bois „moyens” jusqu’á 8 kg dans les montagnes du nord (les pays nordiques de la Hongrie) oú le brame a lieu entre le 15-30 septembre. Le déclage de temps au brame est dû au climat et au changement de température. Du 1er novembre on ne tire que des cerfs aux bois de sélection (bois anormaux, un mauvais aspect etc.), en quelques mots, qui ne sont plus des meilleurs reproducteurs.

Il est souhaitable de prévoir un séjour d’une semaine pour trouver le trophée de rêves. La chasse au cerf s’effectue á l’affût ou á l’approche. Les déplacement se font en jeep, ou en chariot á cheval. Le chasseurs parcourt á l’aube et au crépuscule tous les sites favorables. L’affût présente l’avantage de permettre l’observation minutieuse des animaux et de pratiquer ainsi un tir sélectif. Le mirador est sité aux abords de coulées régulièrement fréquentées par des animaux.

redstag_hunting-in-hungary

Chasse au Cerf en Hongrie

Saison de chasse: du 1er au 31 septembre — brame

du 1er octobre au 31 janvier — sélection

retour au sommet

Le Chevreuil

L ’effectif du chevreuil dont la silhouette gracieuse nous est bien familière, est remarquable en Hongrie. Chez les brocards la conformation des bois est surtout liée aux conditions offertes par le milieu c’est-á-dire la teneur du sols en sels minéraux. Le poids varie de 300-700g pour une taille comprise entre 20-30 cm. Les bois atteignent leur plein développement á l’âge de 5-6 ans pour regresser ensuite. La Hongrie présente chaque année des trophées magnifiques de record de monde, comme en 1975, avec un poids de bois 770 g IP: 231,53et en 1993, avec un poids de bois 769 g IP: 230,79

La chasse au brocard commence le 15 avril et dure jusqu’au 30 septembre. Dans la grande plaine de la Hongrie, á l’est du Dunube le chevreuil vive en grandes hardés menées par une chevrette, et ne se séparant que durant la période de reproduction (rut) de juillet á aout. C’est ici qu’on rencontre le plus suivant des trophées de record au dessus de 700g.

C’est le matin á l’aube ou le soir au crépuscule que les chevreuils sortirent á découvert pour „viander” dans l’allée forestière ou dans les plaines se nourissant de seigle, de luzerne, de colza et de blé d’hiver.

La chasse á l’approche est préférée surtout dans les forêts et exige une grande endurance physique, une parfaite connaissance du territoire et des habitudes du gibier, comme peu avant le rut, le chevreuil marque son territoire en frottant ses bois contre certaines arbrisseaux. A l’époque de rut la chasse á l’affût á partir d’un mirador permet le tir sélectif des brocards.

Sur la grande plaine hongroise il faut utiliser des jeeps á cause de grandes distances. La bonne distance de tir est de 100 á 150 m. Souvent au-delá de 150 m, le tir est aléatoire (á moins bien évidemment d’être un „tireur d’élite”). Un point d’appui permet de mieux contrôler la trajectoire de la balle. De nombreux chasseurs utilisent á cet effet un bâton fourchu ou „bâton de pirsch”. En Hongrie la battue au chevreuil est interdite.

Saison de chasse: du 15 avril au 30 septembre

du 15 juillet au 5 août – rut

retour au sommet

Le Daim

Pour les records, le daim entre en compétition avec le cerf au trophée exceptionnel. L’ordre mondial accorde les 10 permières places aux bois de daim provenant de la Hongrie. Pour le moment le record mondial est un trophée avec des points internationaux 233,11 avec un poids de bois: 5,80 kg, ce daim a été tiré en 1993 á Guth. Il faut mentionner que parmi les 50 meilleurs bois de daim 40 ont été acquis en Hongrie. Les plus grands troupeaux vivent sur 4 régions de plaines et de collines. Le territoire le plus connu se trouve au sud du lac Balaton.

Sur une de nos régions on a tiré en 2001 deux trophées, trés proche au record mondial actuel avec un poid 5,70 kg et 5,65 kg. Sur demande nous pouvons vous envoyer des photos.

La meilleure méthode de chasse est soit l’affût soit l’approche.

Saison de chasse: du 1er octobre au 31 décembre (daim vieux)

du 1er octobre au 31 janvier (tir sélectif)

retour au sommet

Le Mouflon

Originaire des régions méditerranéennes (Corse, Sardaigne), le mouflon a été introduit avec succès au siècle dernier dans les montagnes de Hongrie. Cette espèce s’est parfaitement adaptée á notre climat, et vit surtout dans les montagnes moyennes, á l’ouest de Budapest en parfaite liberté. Ce mouton sauvage porte de magnifiques cornes annelées dont la longueur, qui augmente avec les années, permet de déterminer l’âge de l’animal. Les cornes se développent en cercle. Elles peuvent atteindre 90 –100 cm. Le meilleur trophée de mouflon abattu en Hongrie avait une longueur de 104 cm. Bien que le rut se déroule d’octobre á décembre, les mâles peuvent être chassés avec succès pendant toute cette période jusqu’á la fin janvier.

Saison de chasse: du 1er septembre au 28 février

retour au sommet

Le Sanglier

Peu d’animaux dégagent une telle impression de puissance, de vitalité, de force á l’état brut en Europe Centrale. Le sanglier possède une mauvaise vue. Il distingue très mal les objets immobiles, et ne voit que jusqu’á un distance de 50 mètres. Par contre, il est doté d’une ouie et d’un odorat exceptionnels qui lui permettent de chercher sa nourriture dans le sol sur un tapis de feuilles mortes et détecter la présence de chasseurs á grande distance. De récents études ont montré que le sanglier communique avec ses congénères par un langage rudimentaire. Un dizaine de signaux sonores, d’origine vocale, lui permettent ainsi d’exprimer sa saticfaction, son anxiété, son mécontentement ou de donner l’alarme.L’organisation sociale du sanglier, très développée, repose sur une cellule de base, la compagnie de type matriarcal. On le rencontre en grand nombre, dirigé par une laie dominante dans les fôrets avec des régions de plaine pour profiter d’ un bonne nourriture dans les cultures céréalieres, les vignes, les champs de pommes de terre, ou même sur immenses étendues de mais, oú il peut commettre de gros dégats.

Le rut débute en novembre, et peut se poursuivre jusqu’au mois de janvier. On découvre de plus en plus fréquemment des laies avec des marcassins tout au long de l’année. Le chasseur gestionnaire prend garde de ne jamais tirer la laie avec des marcassins ou la laie meneuse, en tête de la compagnie.

Chasser le sanglier: c’est d’abord et avant tout le travail bien fait d’une battue. Les chasseurs postés vivent des instants d’intense émotion, en tirant d’un sanglier au saut de l’allée, ou en pleine course á travers une plaine. Le chasseur est souvent trompé par les proportions de l’animal: il tire dessous ou légèrement au-dessus sur une bête qui sait se raser au grand galop. Le sanglier est trés résistant et peut parcourir de grandes distances, blessé á mort, avant de s’éffondrer. Le soir venue, les honnerus sont rendues á la bête de chasse, dans la clarté des torches.

L’affût est pratiquée á partir d’un mirador. On guette le sanglier á proximité d’une aire de gagnage, d’une coulée régulièrement fréquentée lors de ses déplacements nocturnes d’une allée. L’un des aspects frappants de cette chasse est la discrétion des animaux. Réputés pourtant bruyants, et guère discrets par moments! Posté au pied d’un arbre, vous scrutez intensément l’obscurité sans rien apercevoir. Soudain, tels des fantômes, 4 á 5 formes noires sont lá, devant vous, sans que vous ayez décelé le moindre bruit! Rappelons á ce sujet que le tir de nuit n’est pas interdit sur les territoires hongrois, seulement l’utilisation des optiques électroniques pour visualiser le gibier.

Saison de chasse: toute l’année

laie: du 1er mai au 31 janvier

retour au sommet

Le Faisan

Avec son collier blanc á l’avant, ce coq magnifique pourrait appartenir á l’espèce dite „faisan de Mongolie” bien que les nombreuses hybridations dont ont fait l’objet les diverses variétés de faisans, ne permettent plus guère aujourd’hui d’isoler avec certitude un type particulier. Pour beaucoup , il symbolise l’oiseau gibier par excellence. La tête et le cou, vert foncé á reflets brillants, contrastent avec le reste du plumage très bigarré, aux dominants sombres ou dorés. Par contre la femelle est habillée d’un plumage aux teintes neutres, trés discrètes.Le faisan est bien répandu pourtout en Hongrie. Nous avons des populations naturelles ainsi que celles maintenues artificiellement. Le faisan recherche un milieu diversifié, oú des petites parcelles cultivées en céréales et en légumineuses sont imbriquées au milieu de boqueteaux. Il n’apprécie pas les régions de grandes plaines grâces á monoculture intensive. On peut le rencontrer dans certains grands bois lors que peuplement forestier n’est pas uniforme, alternance de hautes futaies avec des coupes récentes de bois, des couverts bas, et surtout de nombreuses éclaircies et allées qui dispensent un bon ensoleillement.

La période de reproduction débute au mois de mars.Le plumage définitif des jeunes oiseaux est acqui á partir de la fin octobre, date á laquelle ce sont de vrais adultes volant haut et vite. On ne doit donc pas chasser le faisan avant cette date, l’idéal étant de faire l’ouverture sur le 1er novembre. tableau

Il est bien connu que les Anglais et Irlandais ont mis au point des méthodes de repeuplement remarquables, dont la célèbre volière á ciel ouvert. Les faisandeaux, apprenant progressivement á voler, quittent tout naturellement l’enclos quand le besoin s’en fait sentir. La Hongrie suit aussi cette méthode de repeuplement ou lache en juillet-aout, après les moissons, de faisandeaux agés de 8-12 semaines. Les oiseaux venant d’élèvages de qualité sont tout á fait aptes á la reproduction dans la nature, si les conditions requises sont remplies.

La chasse devant soi suppose de bien connaître le territoire avec un bon compagnon á quatres pattes. Prudence et sang froid sont alors de rigueur. Le faisan montant en chandelle beaucoup plus rapidement qu’il n’y paraît! Seule l’expérience permet d’apprécier la vitesse réelle de l’oiseau qui vole rapidement, surtout lorqu’il plane. La chasse en battue est pratiquée depuis des siècles. Cette tradition cynégétique a ses rituels et ses règles. Le but est de faire passer une ligne de tir des oiseaux ayant atteint une hauteur et une vitesse de vol maximales, en utilisant la végétation et le relief. Le comportement naturel du faisan qui est de fuire le danger á pied (en l’occurrence les rabatteurs), est bien entendu pris en compte. La ligne de tir est alors placée au fond d’une petite vallée, les oiseaux décollant d’une ligne de crête pour rejoindre le versant opposé. Le vol des oiseaux est alors d’autant plus rapide qu’ils ont hâtent de regagner leurs couverts! Lorsqu’ils franchissent la ligne, ils montent en chandelle, offrant un tir particulièrement délicat. Le chasseur ayant des réflexes ultra-rapides réussit souvent á tirer un magnifique doublé.

Saison de chasse: du 1er octobre au 31 janvier

retour au sommet

Le Lièvre

Originaire de régions steppiques, le lièvre marque une nette préférence pour les paysages ouverts. Selon les régions, le pelage du lièvre est gris brun á jaunâtre. On estime que „les lièvres de bois” sont plus foncées que les sujets vivant en plaine. Les pattes arrière sont posées, au moment du bond, en avant des antérieures (ce phénomène est trés visible sur les empreintes dans la neige). Dans les régions de plaine, le développement de l’agriculture au détriment des secteurs boisés lui a donc été favorable. La gestion des populations vise á établer un plan de chasse permettant de conserver un lot suffisant de reproducteurs en fin de saison, de manière á maintenir la population de lièvres á un niveau optimal.

Peu de gibiers sont aussi convoités et aussi populaires que le lièvre, dont la capture comble de fierté le chasseur. La chasse devant soi peut se pratiquer avec ou sans chien d’arrêt, exige un connaissance admirable du terrain et des habitudes du gibier. Le lièvre est un animal casanier, fidèle á ses habitudes, qui occupe toujours les mêmes gîtes. L’une des ruses favorites de ce gibier est l’immobilité dès qu’il percoit un danger. Il marche donc lentement, effectuant un parcours coupé de nombreux lacets et d’arrêts fréquents. C’est souvent á ce moment, ou bien á l’instant oú le chasseur reprend sa progression, que le lièvre détale, se croyant repéré.

La chasse en battue est surtout pratiqué dans les régions de plaine á grand densitée de lièvres. Une ligne de traqueurs rabat le gibier vers des chasseurs postés derrière des obstacles naturels. Les lièvres poussés en avant flairent souvent le piège. Ils refusent alors de franchir la ligne de tir et tournent en rond durant un bon moment, affolés, avant de s’enfuir sur les côtés.

Saison de chasse: du 1er septembre au 20 janvier

retour au sommet

Le Canard colvert

La chasse au gibier d’eau est l’une des plus belles et des plus variées qui soient. Au petit matin, dans l’ambiance férique des premières lueurs de l’aube, les canards quittent leurs aires de gagnage nocture pour regagner les grand plan d’eau oú ils se sentent en sécurité.

Le canard colvert est le plus abondant et le plus célèbre de nos canards de surface. Il doit son nom á la coloration particulière de la tête du mâle en période nuptiale, vert bronze aux reflets violacés. Son cou est barré d’un collier blanc caractéristique. Le bec, jaune verdâtre, est terminé par un onglet noir. Les pattes sont orange vif. La queue, blanc et noir á reflets vert bouteille, montre des plumes curieusement enroulées: elles constituent un trophée pour le chasseur de canards, porté fièrement au côté du chapeau! Dans notre pays il est surtout sédentaire, ne se déplacant qu’en foction des conditions météorologiques locales qui conditionnent l’apport de nourriture, et des dérangements occasionnés par la pression de chasse. C’est ainsi que, lors des périodes de froid prolongé qui entraînent le gel des étangs, de grosses concentrations de canards sont visibles sur les fleuves et rivières dont les eaux sont restées libres. Les populations nîchant dans le nord de l’Europe sont migratrices au long cours. Une partie de ce contingent hiverne chez nous. Ces oiseaux arrivent dés le mois de septembre, leur mouvement atteignant son point culminant en décembre. Le retour s’effectue á partir de fin janvier et se prolonge juqu’en mars. Le canard colvert, trés sociable, peut se déplacer en grandes bandes, n’hésitant pas á se mêler á d’autres anatidés. Il n’éprouve le besoin de s’isoler par couples que durant la période de reproduction. On admet communément que cet oiseau a des moers nocturnes: ce n’est vrai que dans certaines conditions, surtout lorsqu’il est dérangé. Dans ce cas, il demeure inactif une partie de la journée, tantôt dissimulé parmi la végétation aquatique, tantôt au beau milieu de vastes étendues d’eau. Il ne prend son envol que le soir venu, et rejoint alors ses zones de gagnage. Comme tous les canards de surface, le colvert prend son envol bruyamment, á la verticale. En l’air, il vole puissamment, adoptant une formation en V dans le cas de migrateurs au long cours qui se déplacent á haute altitude. Le chant des canards est un cancanement caractéristique, trés sonore, il se prolonge et devient moins perceptible avant de se transformer en cancanements trés brefs qui précedent l’envol. Le mâle émet un sifflement étouffé, surtout audible en vol lorsqu’il est inquiet.

En Hongrie on ne chasse les canards qu’á la passée, l’instant magique qui précède le réveil de la nature / le lever du soleil ou son entrée en repos / le coucher du soleil. Le loi hongrois permet de tirer 8 canards par jour par chasseur.

Sur demande nous sommes prêts á vous envoyer une brève information sur les autres espèces de canards chassables.

Sarcelle d’été, sarcelle d’hiver, fuligule milouin, garrot á l’oeil d’or, foulque

Saison de chasse: du 1er septembre au 31 janvier

retour au sommet

Le Pigeon ramier

Il est plus grand que les autres pigeons, avec large bande sur l’aile, très visible au vol, cou avec reflets verts et pourpres et tache blanche de chaque coté. Le bout de la queue est sombre. Se rassemble souvent et volontiers mêlé aux pigeons colombins et domestiques, la distinction rapide demande une patience de la parte du chasseur car celui-ci est protegé en Hongrie.

Saison de chasse: du 1er août au 31 octobre

retour au sommet

La Tourterelle turque

Le plumage au dessus beige pâle et uni, avec étroit demi-collier derrière le cou et par la longueur apparent de la queue. D’en bas, la moitié terminale blanche de la queu noire est typique. Habitat: surtout villes et village, parc, facile á reconnaître. On chasse la tourterelle turque sur les champs de nourriture, elle est melée aux autres colombins. Le chasseur doit être attentif á ne pas tirer sur la tourterelle des bois et pigeon colombin, qui sont protégées!

Saison de chasse: du 15 août au 28 février

retour au sommet

La bécasse des bois

La bécasse est l’oiseau mythique par excellence, faisant l’objet d’un véritable culte. Malgré les nombreuses études consacrées á l’espèce, la biologie de la bécasse est encore mal connue. Le bec, long et pointu, légèrement incurvé á la ponte, est typique de la famille.

L’habitat de la bécasse est essentiellement sylvicole. (Tous les bon bécassiers connaissent les „place á bécasses” savent que certains secteurs très précis sont particulièrement favorables, tandis que des zones á priori propices n’accueillent jamais l’oiseau. Les bécasses fidèles á leures habitudes, occupent les bonnes places durant les passages, d’une année sur l’autre tant que le biotope n’est pas modifié.

Le tir de la bécasse surpasse en beauté et en difficulté tous les autres modes de chasse. A l’envol, la bécasse est aidée par son champ de vision hors du commun et se faufile entre les gaulis avec rapidité et agilité, ce qui surprend et parfois paralyse le tireur! Nul ne peut prévoir l’endroit oú l’oiseau va prendre son essor ni la trajectoire adoptée ensuite, chaque oiseau montrant un comportement différent. Certaines conseillent d’attendre l’instant oú l’oiseau, parvenant á la cime des arbres, reste comme suspendu quelques fractions de seconde en l’air avant d’entamer son vol horizontal. Il paraît indigne d’un vrai chasseur de tenter d’un tir hasardeux á longue distance, au travers d’un rideau de branches, le risque de blesser un oiseau qui ne sera jamais retrouvé étant alors trop grand. La chasse au chien d’arrêt semble la seule manière sportive et acceptable de chasser ce noble oiseau.

La saison de chasse est fermée á cause de la protection de cette espèce de gibier.

retour au sommet

Share